2014 : RETROSPECTIVE D’UNE ANNEE FESTIVE

Le plaisir de chanter fut à l’évidence encore et toujours à l’ordre du jour en cette année 2014 : année de porcelaine couronnée de 20 bougies.

Un regard dans le rétroviseur nous renvoie aux festivités qui ont débuté au tout premier mois du calendrier. Deux concerts y étaient d’emblée agendés. Brel est revenu, et nous avec. Devant une salle comble qui a pu se régaler des paroles sublimes du grand Jacques, entourés que nous étions par Pascal Rinaldi et Denis Albert. Emotion d’autant plus intense que nous nous retrouvions là-même où s’était inaugurée notre inoubliable aventure Starmania, le CO2 de La Tour de Trême.

Dans la foulée, c’est à St-Maurice que nous nous déplacions la semaine suivante. Et les murs du Théâtre du Martolet résonnent probablement encore des mélodies de notre répertoire dit « Café Café ». Entendez par-là une sélection de nos standards.

Avec un registre en mouvance permanente, les 4 mois suivants furent consacrés à l’apprentissage d’un nouveau programme en vue d’un hommage à Felix Leclerc dans le cadre du Festival Pully-Lavaux à l’heure du Québec. C’est donc en juin que tout notre petit monde s’est retrouvé à l’Octogone pour interpréter, en compagnie des voix chaudes et caressantes de Claud Michaud, Caroline Desbiens et Mario Brassard, quelques morceaux choisis parmi les œuvres de Félix Leclerc.

Le petit bonheur avait à peine tourné les talons que nous retrouvions la rousse amie de l’Ile aux Coudres, Caroline Desbiens, pour un moment de partage au cœur de Fribourg. Une soirée où les mots douceur, retrouvailles et fraternité ont exprimé toute leur essence.

A l’été finissant, le moment était venu de rendre visite au Chœur Dédicace de Paris, que nous avions reçu en Gruyère l’année précédente. C’est donc un groupe presque au complet qui s’est rendu en banlieue parisienne pour un long week-end haut en couleurs. Une prestation sous les yeux d’un public curieux, un accueil inoubliable dans les murs de Versailles et une soirée au fil de la Seine, endroit rêvé pour célébrer notre anniversaire en grandes pompes.

Dans cet élan immuable, l’année 2015 sera jalonnée de projets nouveaux. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter notre site régulièrement, afin d’être informés des dates et lieux de nos prochaines représentations, instants musicaux qui ne manqueront pas de vous ravir.

 

FRIBOURG CÉLÈBRE SES PONTS : PONTEO 20,21,22 et 23 Nov. 2014

Ponteo

Fribourg est un canton interpellé par d’importants défis, résolument moderne, en mouvement. C’est un pays de contrastes qui montre aux passants un paysage de collines et de vallons que domine une longue chaîne de montagnes et de vanils. De nombreux torrents, cours d’eau et rivières ont découpé et compartimenté son espace.

Ce territoire a été dompté au cours des âges grâce à la mise en place et à la construction de passerelles, de ponts, de viaducs et de barrages. Le canton, les communes, des corporations diverses et des privés ont installé et érigé des centaines d’installations de franchissement qu’ils entretiennent avec assiduité.

Fribourg est un pays de ponts. Simple exemple: la Sarine est franchie à 36 reprises sur son parcours cantonal long de 70 km. En moyenne, un passage tous les 2 km! En 2014, l’inauguration du Pont de la Poya à Fribourg complètera magnifiquement cet inventaire.

Il fait bon vivre dans le Pays de Fribourg. Sa beauté est faite de paysages, de légendes et d’évocations. Son charme est celui de la musique et des chants populaires. Ses habitants sont sa richesse.

Inspirées de ce riche contexte, quatre personnes – Pierre Huwiler, compositeur, Josiane Haas, auteur, Pascal Corminboeuf, ancien Conseiller d’Etat, et Eric Collomb, chef d’entreprise et Député – ont eu l’idée de conter les ponts d’ici et d’ailleurs au travers d’une création musicale d’envergure.

PONTEO, puisque tel est son nom, est la réponse concrète à ce rêve. Un festival grandiose qui marquera forcément les esprits.

CAFE-CAFE A L’HEURE DU QUEBEC

Un p’tit bonheur…

C’en est presque devenu une tradition. Le groupe vocal Café-Café prendra ses quartiers de fin de printemps, le dimanche 8 juin, au Festival Pully Lavaux à l’Heure du Québec.

Pour sa 10e édition, c’est Félix Leclerc, dont on célèbre cette année le siècle, qui sera à l’affiche. Né à l’été 1914, il disparut, pour la petite histoire, un 8.8.1988 à 8 heures, laissant derrière lui une brassée d’airs inoubliables, que l’on fredonne encore volontiers aujourd’hui, tels « La complainte du phoque en Alaska », « Le petit bonheur » ou encore « Moi, mes souliers ».

100 ans pour 100 voix. Celles de Café-Café, qui réinterpréteront, le temps d’une représentation et sous la baguette harmonisée de Pierre Huwiler, quelques-uns de ses airs les plus renommés, mais également des chansons moins connues, que le public aura l’occasion de découvrir ou redécouvrir. Accompagnés en ce cru 2014 par 3 auteurs-compositeurs-interprètes, fidèles à l’événement et venus tout droit de leur Québec natal, ils accorderont leurs notes tout au long de cette déclinaison en poésie.

Honneur aux dames. Caroline Desbiens, fidèle à ce rendez-vous bisannuel, viendra par son enthousiasme légendaire, souligner de sa voix grave et chaude les textes sensibles de l’hôte de cette fin d’après-midi québécoise.

Claude Michaud, un autre poète au grain vocal atypique, suave et enveloppant, qui, lorsque l’on ferme les yeux, rappelle un peu celui de Leclerc, nous embarquera dans son univers et fera vibrer les cordes des cœurs.

Quant à Mario Brassard, le benjamin du trio, attaché au Festival autant qu’à sa guitare et ses rives maritimes, apportera sa touche personnelle avec toute la sensibilité qui le caractérise.

Une occasion privilégiée de se plonger, deux heures durant, dans le monde de ce chansonnier qui savait si agréablement raconter son pays.

**********

En descendant le St-Laurent…

Dix jours plus tard, le mercredi 18 juin, c’est toujours en la précieuse compagnie de la rousse et souriante québécoise que Café-Café poursuivra son voyage en chansons.

Ils s’installeront à la salle du CO Jolimont de Fribourg pour un concert original, où le répertoire riche et varié de Café-Café alternera avec celui de la native de l’Ile aux Coudres, tout en se réunissant çà et là sur quelques grands classiques de son cher Québec.

Des grands espaces de sa patrie aux rives du St-Laurent, fleuve si cher au cœur de Caroline Desbiens, l’assistance aura également tout le loisir de se laisser porter en Afrique, dans la galaxie et les hautes sphères de la philosophie, avec des mélodies bien connues, rythmées ou livrées en douceur et mises en lumière par quelques chorégraphies, qui singularisent le groupe vocal Café-Café.

Une soirée riche en émotions, qui viendra ponctuer la première partie de saison du Groupe vocal Café-Café.

Najia

 

Un choeur grand comme ça / Un coeur gros comme ça

Après une année 2013 aux multiples succès, les 100 chanteurs de Café-Café et Pierre Huwiler démarrent l’année 2014 le cœur sur la main avec 2 concerts au profit d’œuvres caritatives…

« Brel Je reviens » au CO2 de la Tour-de-Trême, salle que le groupe connaît bien pour y avoir créé son Starmania en novembre 2010. Le magnifique spectacle, hommage au grand Jacques, créé pour le festival Entre2 en juin dernier, sera redonné au profit de « Action Madagascar » une fondation dont le but est d’aider le Centre médico-chirurgical Saint Damien à Ambanja. Ne manquez pas ce rendez-vous le dimanche 19 janvier à 17h00 !

Une semaine plus tard, Café-Café se rendra à Saint-Maurice pour un concert très attendu, reprenant des titres des différents projets tournés récemment. Invité par une amie de longue date, il chantera pour aider l’association Galagala à la construction d’un hôpital en en République Centrafricaine. Ce sera probablement une occasion unique et généreuse de voir ce programme de Café-Café, le samedi 25 janvier à 20h00 au théâtre du Martolet…