Un p’tit bonheur…

C’en est presque devenu une tradition. Le groupe vocal Café-Café prendra ses quartiers de fin de printemps, le dimanche 8 juin, au Festival Pully Lavaux à l’Heure du Québec.

Pour sa 10e édition, c’est Félix Leclerc, dont on célèbre cette année le siècle, qui sera à l’affiche. Né à l’été 1914, il disparut, pour la petite histoire, un 8.8.1988 à 8 heures, laissant derrière lui une brassée d’airs inoubliables, que l’on fredonne encore volontiers aujourd’hui, tels « La complainte du phoque en Alaska », « Le petit bonheur » ou encore « Moi, mes souliers ».

100 ans pour 100 voix. Celles de Café-Café, qui réinterpréteront, le temps d’une représentation et sous la baguette harmonisée de Pierre Huwiler, quelques-uns de ses airs les plus renommés, mais également des chansons moins connues, que le public aura l’occasion de découvrir ou redécouvrir. Accompagnés en ce cru 2014 par 3 auteurs-compositeurs-interprètes, fidèles à l’événement et venus tout droit de leur Québec natal, ils accorderont leurs notes tout au long de cette déclinaison en poésie.

Honneur aux dames. Caroline Desbiens, fidèle à ce rendez-vous bisannuel, viendra par son enthousiasme légendaire, souligner de sa voix grave et chaude les textes sensibles de l’hôte de cette fin d’après-midi québécoise.

Claude Michaud, un autre poète au grain vocal atypique, suave et enveloppant, qui, lorsque l’on ferme les yeux, rappelle un peu celui de Leclerc, nous embarquera dans son univers et fera vibrer les cordes des cœurs.

Quant à Mario Brassard, le benjamin du trio, attaché au Festival autant qu’à sa guitare et ses rives maritimes, apportera sa touche personnelle avec toute la sensibilité qui le caractérise.

Une occasion privilégiée de se plonger, deux heures durant, dans le monde de ce chansonnier qui savait si agréablement raconter son pays.

**********

En descendant le St-Laurent…

Dix jours plus tard, le mercredi 18 juin, c’est toujours en la précieuse compagnie de la rousse et souriante québécoise que Café-Café poursuivra son voyage en chansons.

Ils s’installeront à la salle du CO Jolimont de Fribourg pour un concert original, où le répertoire riche et varié de Café-Café alternera avec celui de la native de l’Ile aux Coudres, tout en se réunissant çà et là sur quelques grands classiques de son cher Québec.

Des grands espaces de sa patrie aux rives du St-Laurent, fleuve si cher au cœur de Caroline Desbiens, l’assistance aura également tout le loisir de se laisser porter en Afrique, dans la galaxie et les hautes sphères de la philosophie, avec des mélodies bien connues, rythmées ou livrées en douceur et mises en lumière par quelques chorégraphies, qui singularisent le groupe vocal Café-Café.

Une soirée riche en émotions, qui viendra ponctuer la première partie de saison du Groupe vocal Café-Café.

Najia