A l’occasion de son ultime représentation, Starmania version concert s’est accordé une faveur exceptionnelle. Toucher les étoiles du bout des doigts en se produisant dans le temple de la scène romande.
Pour son au revoir, la version revisitée de l’opéra rock de Michel Berger et Luc Plamondon est sortie par la grande porte. Un Auditorium Stravinski rempli d’un public attentif et conquis. Alors que la dernière danse à Naziland s’achevait, plus de 1’500 personnes, debout, ont offert une ovation généreuse et sans fin à tous les artistes de ce spectacle qui restera dans les mémoires.
Pourtant, le pari était audacieux. Réunir sur une même scène une cinquantaine d’accordéonistes, 4 solistes, un orchestre moderne et les 100 voix de Café-Café aurait pu en effrayer plus d’un. Mais c’était sans compter avec l’étonnante imagination des trois protagonistes de ce projet un peu fou : le regretté Georges Chorafas, créateur des orchestrations, le directeur du Club des Accordéonistes de Bulle, Lionel Chapuis et le directeur du Groupe vocal Café-Café, Pierre Huwiler. Encadrés par un bataillon d’ambitieux qui a œuvré, dans l’ombre, à la réalisation de ce projet original et unique, le rêve a pris forme et est finalement devenu réalité.
Ce spectacle insolite a débuté concrètement en 2010, avec une Première en terres fribourgeoises en décembre de cette même année. Le succès fut tel qu’il lui a été donné de se produire à 11 reprises durant les 3 années qui ont suivi. Applaudi par des milliers d’inconditionnels, du CO2 de La Tour de Trême au PAM de Cossonay, en passant par Métropole Lausanne et l’Uni de Fribourg, l’aventure s’est terminée en apothéose à l’Auditorium Stravinski de Montreux, le samedi 16 novembre 2013.
Les murs de cet écrin de la musique résonneront encore longtemps des mélodies du Blues du Business Man, de Monopolis, des Uns contre les autres, de Stone et de tous les grands succès de cet opéra rock, né il y a exactement 35 ans.
Les projecteurs se sont éteints. Une vive lumière demeurera éveillée à jamais dans les esprits des 150 interprètes réunis sur ce plateau mythique, le temps d’une soirée magique. Une page s’est tournée, peut-être. Mais une merveilleuse histoire s’est écrite, c’est certain.

Najia