Le groupe vocal Café-Café et Pierre Huwiler se réjouissent d’accueillir à la fin de la semaine l’auteur-compositeur et interprète français Maxime Le Forestier.

 

Maxime est né à Paris et a tout juste vingt ans lorsque sort son premier 45 tours, comprenant notamment La petite fugue. Il accède à la notoriété en 1972 grâce, entre autres, à Mon frère, La rouille ou Parachutiste, figurant sur son premier album. Dès la  fin des années quatre-vingt,  il renoue avec le succès de ses débuts  avec des titres comme : Né quelque part, Ambalaba, Passer ma route, L’écho des  étoiles, Bille de verre ou Raymonde.

Entre 1972 et 2013, de San Francisco à Le p’tit air, Maxime Le Forestier a fait paraître 15 albums et 7 enregistrements publics. Il a en outre consacré 5 albums à l’intégrale de Georges Brassens, avec qui il avait partagé l’affiche à Bobino en 1972. Il a aussi composé la musique du film L’amour en herbe et les chansons du spectacle musical Spartacus, le gladiateur, présenté à Bercy en automne 2004. Maxime Le Forestier a également écrit de nombreux textes pour des artistes tels que Julien Clerc, Céline Dion, Gérard de Palmas…

Par deux fois, en 1994 et en 2012, Maxime Le Forestier a été l’invité des « Nuits de Champagne », rassemblement choral organisé sous l’égide de « Chanson contemporaine », association œuvrant pour promouvoir auprès des chœurs l’interprétation de la chanson française.

Maxime Le Forestier est connu pour son engagement dans les causes sociales, humanitaires et caritatives. Par exemple : il a collaboré à la création de Un peuple crève, album dénonçant la dictature au Chili, il a reversé les bénéfices d’une de ses tournées à une association en faveur des enfants du Tiers-Monde; il a apporté son concours à « Sol en Si » et il  participe régulièrement aux spectacles des « Enfoirés », organisés au profit des « Restos du cœur ».

 

Au programme des 5 et 6 décembre : un répertoire exclusif de Maxime Le Forestier pour les 100 voix de Café-Café, dont la moitié des titres avec l’artiste lui-même.